La micronutrition est une discipline au carrefour de l’alimentation, de la médecine et de la prévention, dont l’objectif est d’améliorer le statut de l’organisme en nutriments. Contrairement à la plupart des régimes alimentaires, elle propose une alimentation équilibrée, diversifiée et personnalisée en fonction des besoins spécifiques de chaque individu. Quels sont ces indications, ses bienfaits et ses contre-indications ?

Votre coach nutrition vous dit tout dans cet article.

Les micronutriments sont des éléments nutritifs apportés par l’alimentation, directement assimilables par l’organisme dont ils assurent le développement et l’entretien. Ils regroupent les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments, ainsi que certaines molécules comme les acides aminés, les polyphénols, les flavonoïdes, les caroténoïdes ou les probiotiques. Contrairement aux macronutriments, qui englobent les protides, les glucides et les lipides, ils ne constituent pas de sources énergétiques mais ils n’en demeurent pas moins essentiels au fonctionnement de l’organisme, c’est-à-dire à la régulation de son métabolisme, à la régénération et au renforcement de ses cellules et, plus généralement, à la prévention de nombreuses maladies.

La micronutrition, une approche innovante en santé

La micronutrition étudie le rôle joué par les nutriments dans les processus physiologiques et métaboliques du corps ainsi que leur impact sur la santé et le bien-être. Cette approche thérapeutique de l’alimentation repose sur l’observation selon laquelle une absorption insuffisante de ces précieuses molécules favorise l’apparition de troubles ou de maladies chroniques et accélère le vieillissement cellulaire.

Une approche adaptée à nos habitudes de consommation

Notre alimentation moderne est caractérisée par la dégradation de sa teneur en micronutriments, induite par une augmentation de la part d’aliments dits « transformés » ou « ultratransformés » (plats cuisinés et produits industriels achetés en grandes surfaces, par exemple), mais également par un appauvrissement des sols qui altère la qualité nutritive des fruits et légumes que nous consommons.

Ainsi, quand bien même nous pensons manger sainement lorsque nous respectons les injonctions des nutritionnistes (« Mangez 5 fruits et légumes par jour », par exemple), nous n’ingérons que difficilement la quantité de micronutriments indispensables à notre santé. Ce contexte donne à cette approche de notre alimentation une acuité particulière.

Fondements de la micronution

L’objectif de la micronutrition est précisément de compenser l’insuffisance de nos apports en micronutriments ou de renforcer leur présence dans notre alimentation, et de développer des stratégies nutritionnelles permettant d’améliorer la manière dont l’organisme utilise ces molécules pour se développer.

Or nous n’avons pas tous le même métabolisme ni les mêmes besoins. La particularité de la micronutrition est précisément de rétablir l’équilibre micronutritionnel de l’organisme en proposant une alimentation adaptée aux besoins spécifiques de la personne, fondée sur la compréhension de ses habitudes alimentaires, son rapport singulier à la nourriture mais également son état de santé, ses antécédents médicaux et son environnement.

Micronutrition et santé, principales indications

Rôle des micronutriments

  • les vitamines (A, B, C, D…) interviennent par exemple de manière prépondérante dans le renforcement de la structure osseuse et du système immunitaire, l’acuité visuelle ou la coagulation du sang. Certaines présentent des propriétés antioxydantes permettant d’enrayer le vieillissement cellulaire qui fragilise l’organisme et favorise l’installation de maladies chroniques ;
  • les minéraux (calcium, potassium, phosphore, magnésium…) sont des éléments indispensables à la vie des cellules et au fonctionnement de l’ensemble des organes, notamment le cerveau, les muscles ou le cœur. Les eaux minérales permettent d’en renforcer les apports, mais on les retrouve dans de nombreux aliments solides ;
  • les oligo-éléments (fer, iode, cuivre, zinc…) sont des molécules requises en quantité infime par l’organisme mais qui entrent dans la fabrication de nombreuses cellules (globules rouges, hormones thyroïdiennes). Elles participent à des mécanismes de régulation du métabolisme et de la reproduction et contribuent à la protection du système cardio-vasculaire et la prévention des maladies qui lui sont afférentes.

Le rôle fondamental joué par les micronutriments, mis en avant par les progrès de la recherche dans le domaine de la biologie nutritionnelle et fonctionnelle, explique à la fois les conséquences délétères que peut avoir une alimentation déséquilibrée et l’intérêt de compenser l’insuffisance de ces apports grâce à la micronutrition.

Indications de la micronutrition

En raison de l’implication des micronutriments dans de nombreux processus métaboliques, la micronutrition permet d’agir sur un grand nombre de fonctions de l’organisme :

  • sur le plan digestif, elle permet de résoudre ou prévenir de nombreux troubles ou pathologies (transit, assimilation des aliments, intolérances ou allergies, maladies inflammatoires…) en renforçant le système immunitaire de l’intestin, le microbiote ;
  • sur le plan cellulaire, la micronutrition représente une stratégie efficace pour lutter contre le stress oxydatif et améliorer la communication cellulaire en maintenant notamment l’équilibre acido-basique ;
  • sur le plan cérébral, elle permet d’optimiser la qualité et la quantité des hormones cérébrales qui jouent un rôle déterminant dans la régulation de nos émotions, de notre sommeil et de notre résistance au stress.

Ce spectre d’action extrêmement large rend la micronutrition pertinente dans de nombreuses indications : troubles du sommeil, du comportement alimentaire ou de l’humeur (fatigue, stress), régulation hormonale, maladies chroniques (cancer, diabète), pathologies digestives, oculaires, rhumatologiques (arthrose, ostéoporose) et cardio-vasculaires, notamment l’hypertension et la prévention des accidents vasculaires cérébraux, etc. Elle peut également être utilisée dans un cadre plus ciblé, pour améliorer les performances sportives, la récupération et la résistance à l’effort ou pour accompagner le sevrage .

Micronutrition et perte de poids, l’intérêt du coaching nutrition

Contrairement à la plupart des régimes alimentaires qui se concentrent sur la quantité des macronutriments que nous consommons, la micronutrition axe son action sur la régulation des hormones, la diversité alimentaire et le rééquilibrage de la flore.

Le rôle du micronutritionniste sera de définir une stratégie complémentaire visant à optimiser quantitativement et qualitativement les apports nutritionnels, en proposant une adaptation de l’alimentation à même de répondre aux objectifs diététiques de la personne (accompagnée éventuellement d’une complémentation ou d’une supplémentation en micronutriments), en tenant compte de ses contraintes et de son historique, afin d’assurer un meilleur suivi de ces recommandations dans le temps.

Intérêt du bilan nutritionnel

Cet accompagnement s’articule autour de trois axes : dépister les déséquilibres alimentaires, évaluer les déficits ou carences en micronutriments et corriger ces dysfonctionnements. Il débute donc systématiquement par un bilan nutritionnel approfondi (questionnaire, entretien, exploration fonctionnelle, constantes biologiques) visant à établir votre « profil » nutritionnel et déterminer les modifications à apporter à votre alimentation.

Exemples:

Une irritabilité associée à une appétence pour le sucre et une consommation excessive de café traduira par exemple un probable déficit en sérotonine et en dopamine ; une fatigue chronique, un déficit en vitamine C, en fer et en magnésium, ou en iode et oméga-3 ; des brûlures d’estomac et des ballonnements accentués par le stress, une probable dysbiose, etc.

Compléments alimentaires : oui, mais…

Lorsque l’alimentation ne permet pas de fournir à l’organisme la quantité de micronutriments dont il a besoin, une complémentation alimentaire peut être envisagée en concertation avec votre coach.

Elle permet de soulager rapidement un trouble fonctionnel mais n’a pas vocation à être maintenue dans le temps.

Attention toutefois, ces compléments peuvent aggraver certaines pathologies ou présenter des effets secondaires s’ils sont pris à mauvais escient ou s’ils ne sont pas correctement dosés. Ils devraient pour cette raison être prescrits spécifiquement par un professionnel de santé, sur la base d’un bilan biologique, en accord avec votre coach !

La micronutrition, une discipline jeune et prometteuse

La micronutrition est une discipline encore jeune mais extrêmement prometteuse. Bien qu’elle s’adresse à tous, elle permet de proposer une alimentation personnalisée, équilibrée et saine, adaptée à l’état de santé et aux habitudes de vie de chacun, conformément à l’injonction principale d’Hippocrate : « Que ton aliment soit ta seule médecine ! »