Les glucides sont les incontournables dans l’expérience alimentaire de l’homme en particulier chez les sportifs. Même si la place des glucides dans l’alimentation est trop souvent mal comprise, les apports en glucides sont plutôt basés sur des croyances que sur des notions scientifiques.

Notre culture et les glucides :

Les glucides ont une place incontournable dans nos assiettes jusqu’aux quatre coins du monde, de la baguette française et son pain, des pâtes italiennes, du riz dans la culture chinoise, du pain des burgers américains, jusqu’aux haricots rouges et légumineuses dans la culture sud-américaine. Sur un plan culturel et sociétal les glucides comme le pain, pour la France, jouent autant un rôle identitaire par le rattachement de l’individu à une société, elle-même se rattachant à son histoire judéo chrétienne. Nous pouvons dire que les glucides ont joué un rôle majeur dans la construction des cultures du monde.

Les Glucides :

Nous parlerons de la notion de glycogène qui se décompose en deux groupes :

Le glycogène hépatique :

Le glycogène hépatique se situant comme son nom l’indique au niveau de notre foie, son rôle est de maintenir notre glycémie stable entre les repas.

Le glycogène musculaire :

Le glycogène musculaire est le plus recherché surtout chez le sportif puisqu’il permet la contraction musculaire.

Les réservoirs énergétiques :

Le premier est issu de la protéolyse des acides aminés BCAA pendant un exercice physique, voie énergétique à éviter puisqu’elle entraine une accumulation de déchets azotés.

Le second, la lipolyse, processus énergétique qui permet à l’organisme de puiser directement l’énergie dans les corps gras appelés “ triglycérides “. Cette source énergétique est quasiment inépuisable selon la science en comparaison au glycogène musculaire.

Pour finir nous parlerons de la cétogenèse, voie énergétique qui se met en place en dernier lieu en cas d’absence de glucide sur le long terme. Elle a pour but d’offrir une nouvelle forme d’énergie aux organes gluco dépendants que sont le cerveau et le cœur.

Énergies du glucose ou des triglycérides :

La glycogénolyse :

La glycogénolyse : Pour vulgariser c’est la voie énergétique qui puise son énergie dans les glucides de notre alimentation. Ces glucides sont alors stockés dans les muscles sous forme de glycogène.

La néoglucogenèse :

La néoglucogenèse, voie énergétique utilisée par le corps en cas d’absence de glucides, le corps fabriquera alors son glycogène par l’intermédiaire du glycérol qu’il puisera directement dans les corps gras dit « triglycérides » afin de reconstituer sa réserve en glycogène dans des proportions moindre par rapport au processus classique de la glycogénolyse.

Entrainement et nutrition :

Comme vous l’avez compris en fonction des sports pratiqués, les stratégies nutritionnelles et d’entrainements peuvent varier. une personne pratiquant de la musculation à haute intensité durant quarante-cinq minutes par exemple,  pratique la plus courante, devra quant à elle avoir comme stratégie nutritionnelle de pré entrainement une alimentation riche en glucides afin de recharger les muscles en glycogène.

 Autres exemples de sportifs pratiquant des sports de longues durées, comme la course à pied, le ski de fond et tous les sports d’endurance, Ils devront avoir une stratégie nutritionnelle de pré entrainement différente avec une diminution des apports en glucides pour que l’organisme puise dans sa réserve par la lipolyse qui est une voie énergétique issue des triglycérides quasi inépuisable

Les glucides indispensables ou pas ?

Je pense que les glucides de type complexe, comme les légumineuses principalement restent indispensables dans notre alimentation pour la grande majorité de la population et en particulier chez les sportifs.

Les légumineuses en effet, aideront à accélérer la récupération des muscles par leur grande valeur glucidique et nutritive.  Ces légumineuses, glucides complexes très minéralisés et riches en protéines, permettront après l’activité physique qui favorise la déminéralisation, une reminéralisation par une voie plus naturelle que les boissons énergétiques ou les compléments en micro-nutrition.

Si votre vie est d’ordre sédentaire, les glucides complexes comme les légumineuses vous aideront, également par leurs grandes richesses en fibres à l’entretien de votre microbiote intestinal.

 Par ailleurs pour les gens qui sont à la recherche d’une perte pondérale, les légumineuses pour la plupart d’entre elles ont un index de glycémie faible par la taille de leur amidon qui est long, comparé à l’amidon de leurs cousines, les céréales, qui sont aussi des glucides complexes, mais avec un index de glycémie plus élevé que les légumineuses, par la taille de l’amidon court.

De plus, les bienfais des glucides complexes comme les légumineuses ne s’arrêtent pas à la perte de poids, leur grande richesse en acide aminé tryptophane participera vivement à un bien être, tout particulièrement pour ce qui est du sommeil car le tryptophane, est quant à lui précurseur de sérotonine.

L’aspect négatif des glucides

Les glucides peuvent avoir certains aspects négatifs. En cas de surconsommation, les glucides peuvent fatiguer l’organisme par une sécrétion d’insuline trop importante qui a pour principale conséquence de fatiguer les organes insulino dépendants ce qui peut engendrer de la fatigue ou des troubles de la concentration et une probable prise de poids ou encore du diabète.

Synthèse des Glucides

Est-il possible pour l’homme d’éviter la culture nutrionnelle de son pays ?

Devons-nous donnez une autre direction à nos cultures ?

Le changement nutritionnel peut -il isoler une personne de sa société ?