Le régime cétogène est un mode d’alimentation proche du jeûne, dont les bienfaits sont mis en avant par de nombreux nutritionnistes. Comme tout régime, il présente des risques s’il n’est pas encadré. Un coach en nutrition est alors indispensable pour atteindre les objectifs recherchés à travers ce régime et en optimiser les bienfaits, que ce soit sur le plan de la santé, du bien-être ou de l’amélioration des performances sportives.

Nos besoins nutritionnels sont déterminés par différents paramètres : notre âge, notre état de santé, notre métabolisme, notre morphologie, notre niveau d’activité, etc. Les régimes proposés dans le cadre d’une prise en charge nutritionnelle ont pour objectif d’adapter notre alimentation à ces besoins qui évoluent avec le temps, en fonction des sollicitations de l’organisme (modification de notre niveau d’activité, apparition de maladies chroniques, prise ou perte de poids…).

La nutrition est une science qui se renouvelle constamment grâce à l’amélioration de notre connaissance du métabolisme humain, des propriétés de certains aliments et des mécanismes de développement des maladies chroniques. La consommation de graisses a ainsi été longtemps décriée, encourageant celle d’aliments sucrés dont on réalise aujourd’hui qu’ils ont des effets délétères sur la santé. De même, nous savons aujourd’hui que les régimes hypocaloriques sont contre-productifs à long terme.

L’objectif de cet article n’est pas de comparer ou d’opposer les régimes alimentaires mais de présenter l’intérêt possible du régime cétogène en réponse à des objectifs nutritionnels précis.

Principes du régime cétogène

Le régime cétogène, ou diète cétogène, se caractérise par une alimentation riche en graisses et pauvre en sucres, sans augmentation ni réduction du nombre de calories requises pour couvrir les besoins de l’organisme. Il consiste ainsi à modifier la répartition des trois sources d’apports caloriques (glucides, lipides, protides), en augmentant la proportion de graisses (lipides) au détriment de celle occupée par les sucres (glucides), notamment les féculents, dans l’alimentation.

Contrairement à la plupart des régimes, la diète cétogène est basée sur une proportionnalité pondérale précise entre les aliments gras (lipides) et non gras (glucides et protéines), plutôt que sur une quantité prédéfinie de chaque type d’aliments. Il s’agit d’un régime thérapeutique très strict, éloigné des recommandations établies pour la population générale (Programme national nutrition santé, par exemple), nécessitant donc un encadrement par un nutritionniste, un médecin et/ou un coach en nutrition, ce dernier remplissant une fonction de supervision.

Nouvelle répartition des apports caloriques

Le principe du régime cétogène est d’utiliser les graisses comme source principale d’apport calorique, et donc d’énergie pour faire fonctionner notre corps. L’objectif est de réduire drastiquement la part des glucides, qui représentent en moyenne 50 % des apports caloriques dans l’alimentation occidentale, et de limiter la part des protéines, pour arriver à la répartition suivante : une alimentation constituée de 70 % à 90 % de lipides et de 5 % à 10 % de glucides.

La plupart des aliments contenant ces trois sources d’apports, la mise en place du régime cétogène nécessite d’établir un planning de menus incluant un calcul précis des rations à consommer à chaque repas. Cette organisation stricte justifie alors le recours à un coach en nutrition pour la gestion quotidienne de l’alimentation, indépendamment du suivi médical proposé dans un cadre thérapeutique.

Mécanisme de la diète cétogène

L’énergie dont notre corps a besoin provient de deux sources, les glucides et les lipides. Toutes les cellules de notre organisme sont capables d’utiliser le glucose, mais le cerveau n’est pas en mesure d’utiliser directement les acides gras contenus dans les lipides comme source d’énergie.

La cétogenèse est un processus métabolique au cours duquel les graisses sont transformées par le foie en éléments assimilables par le cerveau : les corps cétoniques ou cétones. Elle se produit lorsque l’organisme ne peut pas puiser dans ses réserves de glucose pour produire l’énergie dont il a besoin.

Dans le cadre d’un régime cétogène, la restriction des apports en glucides, qui peut être comparée à un jeûne, va enclencher un mécanisme adaptatif, la néoglucogenèse, pour produire du glucose à partir de composés non glucidiques et maintenir un taux de sucre (glycémie) constant dans l’organisme. La prolongation de ce jeûne va induire un état dit « de cétose » et forcer le corps à utiliser les corps cétoniques, dérivés des lipides, pour produire l’énergie nécessaire à son fonctionnement, tout en préservant les protéines musculaires.

Maigrir grâce au régime cétogène : un paradoxe étonnant

Utiliser un régime riche en graisses pour perdre du poids peut paraître aberrant au premier abord. De nombreux nutritionnistes et scientifiques, notamment le Journal of the American Medical Association, considèrent pourtant que le régime cétogène permettrait une perte de poids plus importante et plus durable que les régimes hypolipidiques et le plébiscitent dans ce cadre précis, si tant est que la personne soit encadrée ou guidée au quotidien.

Régime cétogène et perte de poids : comment ça marche ?

Bien qu’ils ne soient pas parfaitement élucidés, les mécanismes à l’œuvre dans le régime cétogène pour expliquer la perte de poids seraient les suivants :

  • la mise en place d’un mécanisme adaptatif en réaction à la restriction des apports glucidiques (glucogenèse), entraînant une augmentation de la dépense énergétique ;
  • l’utilisation des réserves de graisse de l’organisme comme combustible alternatif au sucre (cétogenèse), conduisant à une réduction de la masse graisseuse. Cet effet est recherché notamment dans le cadre d’une pratique sportive de haut niveau ;
  • un effet satiétogène qui s’explique notamment par les propriétés rassasiantes des protéines et des graisses, évincées au contraire des régimes hypocaloriques, et la modulation du métabolisme induite par la cétogenèse ;
  • les propriétés anti-inflammatoires de la cétose nutritionnelle qui permettraient de lever la résistance de l’organisme à la leptine d’origine alimentaire impliquée dans la prise de poids.

Le levier de la perte de poids dans le cas du régime cétogène n’est donc pas la réduction du nombre de calories ingérées mais la modulation du métabolisme et le contrôle de la sensation de faim, permettant un maintien dans le temps du niveau de poids atteint à l’issue de la diète.

Coach en nutrition, un allié indispensable

Le régime cétogène s’apparente davantage à un bouleversement des habitudes alimentaires qu’à un régime diététique à durée limitée, ayant vocation à être abandonné une fois l’objectif de perte de poids atteint. Toutefois, compte tenu de sa spécificité, il ne semble guère envisageable de se lancer dans une telle aventure sans être accompagné a minima par un coach en nutrition si l’objectif du régime est uniquement de perdre du poids. Son rôle consistera alors à :

  • élaborer avec la personne des menus personnalisés, conformes aux recommandations nutritionnelles propres à ce régime ;
  • sélectionner des aliments « céto-compatibles » permettant de compenser l’apparition d’éventuelles carences, induites par l’éviction de certains types de glucides comme les fibres ;
  • orienter la personne vers une supplémentation en prévention d’éventuelles carences en vitamines et minéraux ;
  • organiser progressivement la réintroduction de glucides dans l’alimentation si la personne souhaite mettre un terme au régime sans préjudice en termes de reprise de poids.

En complément de ce coaching, le suivi par un professionnel de santé est recommandé pour contrôler la concentration exacte de cétones dans le sang et surveiller l’apparition d’éventuels effets secondaires, notamment en cas d’acidification du sang (acidocétose). Cet accompagnement est indispensable dans le cadre d’une diète à visée thérapeutique pour s’assurer que la diète est effectivement respectée et supportée par le patient.

Diète cétogène, des indications thérapeutiques au-delà du simple régime

Le régime cétogène a démontré son intérêt en pédiatrie dans la prise en charge des maladies mitochondriales, le traitement des épilepsies dites « rebelles » ou pharmacorésistantes, et certaines affections métaboliques comme la maladie de Vivo (syndrome du déficit en transporteur de glucose de type 1), dont la cétogenèse permettrait de réduire les symptômes. Utilisé de longue date dans les services pédiatriques, il commence à être utilisé chez l’adulte face à trois types de pathologies : le cancer, le diabète et les maladies neurodégénératives, notamment d’Alzheimer et de Parkinson dont il inhiberait là encore les symptômes en stimulant notamment les capacités cognitives.

Bienfaits thérapeutiques de la diète cétogène dans le traitement des cancers

Les glucides constituent la nourriture de prédilection des cellules cancéreuses dont elles se nourrissent pour proliférer et coloniser l’organisme. A contrario, les matières grasses et les cétones ne sont pas assimilables par les cellules cancéreuses qui ne peuvent les utiliser comme source nutritive alternative. Le régime cétogène permettrait ainsi de les affamer et de renforcer l’efficacité des traitements conventionnels, tout en préservant les apports en énergie de l’organisme, fournis par les lipides.

Diabète et régime cétogène : un effet protecteur

Le traitement diététique classiquement proposé aux personnes porteuses d’un diabète de type 2, caractérisé par un taux de sucre élevé dans le sang et souvent associé à une obésité ou un surpoids, est un régime généralement hypocalorique, hypolipidique et limité en glucides, associé à une pratique sportive régulière. L’inconvénient de ce type de régime est qu’il ne permet pas de contrôler efficacement le taux de sucre présent dans le sang. L’intérêt du régime cétogène, qui consiste à « mimer » un état de jeûne, serait d’activer les gènes régulant les processus intervenant dans la croissance des cellules qui sécrètent l’insuline, suggérant un rôle réparateur dans le diabète de type 2, voire de type 1.

Le régime cétogène, une alimentation sous contrôle

Le régime cétogène est un type de diète connu de longue date pour son efficacité sur la perte de poids et ses bénéfices dans le cadre de la prise en charge de certaines pathologies. Il n’en demeure pas moins un mode d’alimentation contraignant, complexe à mettre en œuvre, mais plébiscité par de nombreux nutritionnistes. Un coaching nutritionnel personnalisé est alors indispensable pour en optimiser les bienfaits, contrôler les effets secondaires et permettre de l’utiliser au quotidien en simplifiant ses contraintes.